Fanfic - Voyage, voyage

C'est ici que les artistes (en herbe ou confirmés) peuvent présenter leurs compositions personnelles : images, musiques, figurines, etc.
Avatar de l’utilisateur
TEEGER59
Grand Condor
Grand Condor
Messages : 3276
Inscription : 02 mai 2016, 14:53
Localisation : Valenciennes
Genre :
Âge : 42
Contact :
Statut : Hors-ligne

Re: Fanfic - Voyage, voyage

Message par TEEGER59 »

:x-): :tongue: ;)
:Laguerra: : AH! Comme on se retrouve!
:Mendoza: : Ma première leçon ne t'a pas SUFFIT?
:Laguerra: : Cette fois, tu ne t'en sortiras pas si FACILEMENT!
Avatar de l’utilisateur
Chaltimbanque
Vénérable Inca
Vénérable Inca
Messages : 918
Inscription : 08 janv. 2017, 21:44
Genre :
Âge : 32
Statut : Hors-ligne

Re: Fanfic - Voyage, voyage

Message par Chaltimbanque »

Merci pour la belle tranche de rigolade, captain, et continue comme ça ! :x-): :D ;)
I shall be telling this with a sigh
Somewhere ages and ages hence:
Two roads diverged in a wood, and I—
I took the one less traveled by,
And that has made all the difference.


"The Road Not Taken" by Robert Frost
Avatar de l’utilisateur
Le Flamand
Guerrier Maya
Guerrier Maya
Messages : 135
Inscription : 23 févr. 2017, 01:11
Localisation : Lille (Rijsel), Flandre
Genre :
Âge : 21
Contact :
Statut : Hors-ligne

Re: Fanfic - Voyage, voyage

Message par Le Flamand »

A votre service :x-):
Ensuite la cadence sera ralentie mais je vous promet que la qualité ne baissera pas ;)
MCO1 : 19/20
MCO2 : 10/20
MCO3 : 14/20
"Tout ce que l'homme peut exploiter, il l'exploitera, même si c'est au péril de sa vie" - Gaël, septembre 2017 :x-):
Avatar de l’utilisateur
Seb_RF
Maître Shaolin
Maître Shaolin
Messages : 2136
Inscription : 24 oct. 2016, 22:59
Localisation : Bordeaux
Genre :
Âge : 25
Contact :
Statut : Hors-ligne

Re: Fanfic - Voyage, voyage

Message par Seb_RF »

Felicitation Gaël, j'adore! :-@ :-@ :-@ :-@

surtout un point en particulier (je vous laisse deviner) :D
présentation : viewtopic.php?p=72423#p72423
note serie:
MCO1: 18/20

Trahison/Insulte totale:
MCO2: 6/20
MCO3: 4/20

Fanarts: viewtopic.php?f=14&t=2301 :x-):
Avatar de l’utilisateur
Le Flamand
Guerrier Maya
Guerrier Maya
Messages : 135
Inscription : 23 févr. 2017, 01:11
Localisation : Lille (Rijsel), Flandre
Genre :
Âge : 21
Contact :
Statut : Hors-ligne

Re: Fanfic - Voyage, voyage

Message par Le Flamand »

Aller, je vous en remet une infusion :x-):

Chapitre 3 (Partie 3/3) :

Soudainement, l’amas d’êtres humains présent sur le quai s’ouvrit en deux et laissa passer un homme vêtu d’un costume noir et d’une cravate noire qui se dirigea vers Esteban et ses amis avant de leur serrer tour à tour la main.
CL : Je me présente, colonel Laguerra, aide de camp du chef de l’état, j’ai pour mission de vous emmener tous auprès du président.
:Mendoza: : La France n’est donc plus une monarchie…
CL : Exact, depuis 1789 ajouta le colonel.
Lorsque les six compagnons furent arrivés au bord de la route, ils virent que trois véhicules les attendaient, entourés de plus petits véhicules sur lesquels des militaires étaient montés.
Esteban et Zia montèrent en tête de convoi tandis que Mendoza et Tao s’installèrent dans le second véhicule et que Pedro et Sancho se mirent à se disputer la place arrière-gauche du véhicule de queue.

Le convoi se mit à rouler à toute vitesse, traversant rues et carrefours sans s’arrêter avant de passer par les champs Elysées et de se stopper dans la cour d’un palais où les attendaient le président.
Sur le perron, l’homme salua les six étrangers et les invita à entrer avant de les faire monter dans son bureau afin de s’entretenir avec eux.
:?: : Je me présente à mon tour, je suis le président de la république française et je…
:Mendoza: : Juan-Carlos Mendoza le coupa le capitaine. J’escorte ces trois enfants en compagnie de mes deux lieutenants.
N : Nous savons tous qui vous êtes ici, c’est d’ailleurs pour cela que vous n’avez pas eu la tranquillité depuis votre arrivée. Mais je n’ai pas eu la prestance et la politesse de me présenter, alors je le fait. Je suis Nicolas…vous pouvez m’appeler Nicolas, cela sera certainement plus simple. Mais d’abord, je veux savoir comment vous êtes arrivés ici…à notre époque. Car la légende dit bien que ceux qui ont retrouvé les cités d’or doivent revenir un jour mais…
:Mendoza: : J’ai remarqué que nous sommes représentés dans plusieurs œuvres donc j’imagine que vous devez savoir que mes deux acolytes sont maladroits.
N : En effet, je ne l’ignore pas rétorqua-t-il en observant les deux marins chuter lourdement par terre.
:Mendoza: : Ces deux maladroits se sont chamaillés et ont activé une commande du condor qui permet, selon notre naacal ici présent, de voyager dans le temps.
N : Je vois…répondit-il. Que diriez-vous de partager mon repas.
:Mendoza: : Nous craignons de vous impo…
:Sancho: : Ch…Chic a…alors, nous allons b…b…bien manger.
N : Alors c’est décidé, vous êtes mes convives pour ce midi confirma-t-il avant de s’adresser à son aide de camp. Tu vas faire en sorte qu’ils puissent se laver.
Le président s’éloigna avant de revenir et de s’adresser de nouveau à Mendoza
N : A ce propos, où se trouve le condor ?
:Mendoza: : A l’abri, dans un bois situé à l’est de Paris
N : A Vincennes donc…répondit-il avant de tourner son regard vers son aide de camp. Dans ce cas, vous ferez en sorte qu’ils puissent poser leur engin à l’arrière du palais, compris ?
CL : Bien monsieur le président.

Sur ces mots, l’aide de camp fit remonter les six convives du président dans le convoi qui se dirigea toutes sirènes hurlantes vers le bois de Vincennes où le condor était posé.
Les voyageurs montèrent à bord de l’engin qui pourtant ne décollait pas, ce qui agaça l’aide de camp qui n’attendait qu’un hypothétique décollage pour pouvoir repartir en direction du palais.
Esteban qui était installé aux commandes souligna le fait que la couverture nuageuse était dense et que le condor avait besoin du soleil pour décoller.
Zia s’approcha doucement de lui avant de poser ses mains sur ses épaules et de murmurer à ses oreilles.
:Zia: : Appelles le soleil, tu sais le faire venir, nous le savons tous.
:Esteban: : Mais…
:Zia: : Appelles le Esteban…pour moi…s’il te plait…
:Esteban: : Si tu y tiens…
Le jeune homme leva les mains et demanda au soleil d’apparaître, sans résultat dans un premier temps avant que les nuages ne se dissipent au bout d’une trentaine de secondes sous les yeux ébahis du militaire dont la mâchoire semblait désormais pendre.

Aussitôt, le levier de commandes se mit à répondre et le grand oiseau d’or décolla en direction du palais où les six personnes étaient attendues.
:Zia: : Merci Esteban…murmura la jeune inca avant de déposer un baiser sur sa joue droite, faisant rougir le jeune atlante.
Le condor mit peu de temps avant de gagner le jardin du palais et de s’y poser.
N : Voilà donc le condor dont nous parlons tant sourit alors le président qui jubilait à la vue du grand engin en orichalque. Mais vous devez avoir faim, entrez donc, je vous en prie.
:Sancho: : O…Oh oui, que j…j’ai…que j’ai faim confirma Sancho
Leur hôte les fit entrer dans une grande salle à manger où était installée une table au centre de la pièce avec huit chaises, permettant au dirigeant et à son aide de camp de partager le repas de ses convives.
:Sancho: : Qu’…Qu’est-ce qu’on…Qu’est-ce qu’on mange ? demanda le marin bègue.
N : J’ai pensé que vous aimeriez un repas varié en saveurs répondit le président.
Peu de temps après, des serveurs virent apporter des plats de poulet rôti, de spécialités de différentes régions françaises et étrangères.
Sancho et Pedro se crurent immédiatement au paradis et en profitèrent pour se remplir la panse avant de lâcher chacun un rot.
:Mendoza: : Vous ne savez donc vraiment pas vous tenir ? s’offusqua Mendoza. Veuillez les excuser, ils n’ont jamais été invités à…
N : Laissez, ce n’est pas grave, il n’y a pas de soucis le rassura Nicolas.
Une fois le repas terminé, ce dernier se retira dans son bureau mais invita ses convives à profiter du palais et des différentes pièces qui le composaient.
Tao se mit en quête d’une bibliothèque, Mendoza visita l’armurerie du palais, Esteban et Zia visitèrent le parc tandis que Pedro et Sancho en profitèrent pour se diriger discrètement la cuisine afin de manger plus que raison.
:Pedro: : La mangeaille est bonne dans ce pays hein Sancho ?
:Sancho: : Aff…Oh que oui répondit le marin corpulent qui s’attaqua à un grand gâteau au chocolat.

Quelques heures passèrent et le président sortit de nouveau de son bureau et se dirigea vers Esteban et Zia qui étaient assis sur les marches qui permettaient l’accès au jardin du palais.
N : Que diriez-vous d’une visite de Paris rien que tous les deux ?
:Esteban: : Je veux bien mais et les autres alors ?
N : Paris, c’est mieux à deux souri-t-il alors
Il confia donc la mission au colonel Laguerra de leur faire visiter les plus grands monuments de la ville. Ce dernier s’exécuta et accompagna les deux jeunes vers une voiture noire aux vitres teintées qui démarra aussitôt accompagnée de motos de l’escorte présidentielle.

A suivre…la suite au prochain épisode

Voilà, j'espère que ce passage aussi vous aura plu ^^
Dernière modification par Le Flamand le 02 mai 2017, 11:55, modifié 1 fois.
MCO1 : 19/20
MCO2 : 10/20
MCO3 : 14/20
"Tout ce que l'homme peut exploiter, il l'exploitera, même si c'est au péril de sa vie" - Gaël, septembre 2017 :x-):
Avatar de l’utilisateur
TEEGER59
Grand Condor
Grand Condor
Messages : 3276
Inscription : 02 mai 2016, 14:53
Localisation : Valenciennes
Genre :
Âge : 42
Contact :
Statut : Hors-ligne

Re: Fanfic - Voyage, voyage

Message par TEEGER59 »

Jubilatoire!
La seule petite chose qui "m'ennuie", c'est que Mendoza n'ai pas tiquer quand le colonel Laguerra s'est présenté...
Dernière modification par TEEGER59 le 01 mai 2017, 10:39, modifié 1 fois.
:Laguerra: : AH! Comme on se retrouve!
:Mendoza: : Ma première leçon ne t'a pas SUFFIT?
:Laguerra: : Cette fois, tu ne t'en sortiras pas si FACILEMENT!
Avatar de l’utilisateur
Raang
Vénérable Inca
Vénérable Inca
Messages : 940
Inscription : 27 oct. 2016, 17:57
Localisation : Dans le Grand Condor
Genre :
Âge : 18
Contact :
Statut : Hors-ligne

Re: Fanfic - Voyage, voyage

Message par Raang »

Bon, après relecture, j'ai pensé à quelque chose...ok pour la variante du paradoxe de l'écrivain, je veux bien, mais...
en 2010...la Saison 2 des MCO n'existait pas...donc pas d'Ambrosius pour l'instant pour les gens du 21e siècle.
Donc, question, si un jour ils parlent d'Ambrosius à un français...comment la situation dégrénera-t’elle ?
"Notre monde a été bâti dans l'or et dans le sang"-Raang alias Rayan, 2017
Mes fanfictions (hors MCO)https://www.fanfiction.net/u/7150764/Raang
Mon compte Wattpad (histoires originales) : https://www.wattpad.com/user/Raang7
Avatar de l’utilisateur
Le Flamand
Guerrier Maya
Guerrier Maya
Messages : 135
Inscription : 23 févr. 2017, 01:11
Localisation : Lille (Rijsel), Flandre
Genre :
Âge : 21
Contact :
Statut : Hors-ligne

Re: Fanfic - Voyage, voyage

Message par Le Flamand »

TEEGER59 a écrit : 01 mai 2017, 03:32 Jubilatoire!
La seule petite chose qui "m'ennuie", c'est que Mendoza n'est pas tiquer quand le colonel Laguerra s'est présenté...
Je sais, mais rassure toi, j'ai plus d'un tour dans mon sac ;)
MCO1 : 19/20
MCO2 : 10/20
MCO3 : 14/20
"Tout ce que l'homme peut exploiter, il l'exploitera, même si c'est au péril de sa vie" - Gaël, septembre 2017 :x-):
Avatar de l’utilisateur
Le Flamand
Guerrier Maya
Guerrier Maya
Messages : 135
Inscription : 23 févr. 2017, 01:11
Localisation : Lille (Rijsel), Flandre
Genre :
Âge : 21
Contact :
Statut : Hors-ligne

Re: Fanfic - Voyage, voyage

Message par Le Flamand »

Raang a écrit : 01 mai 2017, 05:05 Bon, après relecture, j'ai pensé à quelque chose...ok pour la variante du paradoxe de l'écrivain, je veux bien, mais...
en 2010...la Saison 2 des MCO n'existait pas...donc pas d'Ambrosius pour l'instant pour les gens du 21e siècle.
Donc, question, si un jour ils parlent d'Ambrosius à un français...comment la situation dégrénera-t’elle ?
C'est là aussi qu'est le paradoxe.
Ils viennent du seizième siècle et le part du principe qu'ils l'ont déjà rencontré au 16e.
Oh ça, ne t'inquiètes pas, comme je l'ai dit en réponse à Teeger, j'ai plus d'un tour dans mon sac ;)
MCO1 : 19/20
MCO2 : 10/20
MCO3 : 14/20
"Tout ce que l'homme peut exploiter, il l'exploitera, même si c'est au péril de sa vie" - Gaël, septembre 2017 :x-):
Avatar de l’utilisateur
Le Flamand
Guerrier Maya
Guerrier Maya
Messages : 135
Inscription : 23 févr. 2017, 01:11
Localisation : Lille (Rijsel), Flandre
Genre :
Âge : 21
Contact :
Statut : Hors-ligne

Re: Fanfic - Voyage, voyage

Message par Le Flamand »

Bonsoir, je vous remet un petit passage de cette fanfic loufoque ;)

Chapitre 4 (Partie 1/3) :
Paris – 29 novembre 2010

Dans le véhicule qui roulait en plein Paris, Esteban et Zia se regardèrent longuement avant d’engager la conversation.
:Esteban: : Ce colonel Laguerra est louche, tout comme ce président, ils sont bien trop aimables à mon goût.
:Zia: : Tu as raison, ils sont bizarres ces deux-là répondit-elle. Mais tant que j’y pense…ce colonel Laguerra est peut-être un descendant du docteur ou de sa fille.
:Esteban: : C’est vrai ça, nous n’avions pas fait le rapprochement mais il se nomme comme les deux personnes que nous avons connues ou rencontrées pendant la quête des cités d’or.
Un peu plus tard, la voiture s’arrêta devant un monument visiblement édifié dans un cercle autour duquel circulaient des engins semblables à celui dans lequel les deux élus venaient d’être transportés.
CL : Voici l’arc de triomphe, un des plus célèbres monuments de la ville. Il a été édifié pour la grande armée durant près de 36 ans…
:Esteban: : Merci pour le petit cours d’histoire mais si vous pourriez juste dire le nom du monument ce serait franchement mieux.
CL : Bien répondit le militaire avec une pointe d’agacement
:Esteban: : On peut monter dessus ?
CL : Oui, pour…
L’aide de camp n’eut pas le temps de terminer sa phrase que le jeune atlante avait déjà pris Zia par la main et l’entraînait sous la voute du monument, vite suivi par leur guide.
En haut du monument, les deux adolescents contemplèrent la vue qui s’offrait tout autour d’eux tout en ne se lâchant pas la main.

De retour dans la voiture, Esteban et Zia se lâchèrent enfin alors que le véhicule reprit sa route et fonçait dans les rues embouteillées toutes sirènes hurlantes.
Quelques minutes plus tard, le convoi s’arrêta sur une place d’où l’on pouvait voir la tour en métal que les deux jeunes avaient déjà aperçue le matin même.
:Zia: : Que c’est beau
CL : Vous êtes ici sur l’esplanade du Trocadéro, en face vous se trouve la Tour Eiffel dont le nom a été tiré de son architecte Gustave Eiffel.
Le militaire les accompagna ensuite sur l’autre rive du fleuve où se trouvait la Tour Eiffel avant de s’adresser aux deux héros.
CL : Vous voulez monter ?
:Zia: : On peut ?
CL : Si je vous le propose c’est que oui
L’homme les fit monter par le biais d’ascenseur et d’escaliers jusqu’au dernier étage d’où ils pouvaient admirer un très beau panorama sur la région.
:Esteban: : C’est magnifique mais nous avons le condor pour ça vous savez ?
CL : Je…Ah oui, biensûr j’oubliais répondit le colonel Laguerra avant de s’éloigner quelque peu des deux jeunes.
:Zia: : Esteban…la vue est magnifique, tu ne trouves pas ? le questionna la jeune inca en se rapprochant de lui.
:Esteban: : Oui, c’est beau…répondit-il en prenant la jeune fille par la taille avant que cette dernière ne se mette à la regarder dans les yeux.
:Zia: : Esteban…
:Esteban: : Oui Zia ?
:Zia: : Tu te souviens de notre première rencontre ?
:Esteban: : Oui, c’est inoubliable et je ne pourrais jamais l’oublier sourit-il alors
:Zia: : C’est certain. Et la promesse que l’on s’est faite sur le bateau qui nous ramenait vers le nouveau monde, tu t’en souviens ?
:Esteban: : Bien entendu, c’est d’ailleurs pour cela que l’on ne se quitte plus…Mais où veux-tu en venir ?
:Zia: : Eh bien, j’aimerais…
CL : Il faut y aller, la neige recommence à tomber la coupa le militaire qui les attendait au niveau de l’escalier qui descendait à l’étage inférieur de l’imposante tour en ferraille.
En effet, quelques petits flocons virevoltaient dans le ciel de la ville qui était déjà partiellement enneigée, si bien que le retour vers le palais où se trouvait encore Tao fut très long.

Lorsque la voiture noire fut de retour à l’Elysée, Tao sortit dans la cour et se dirigea vers Esteban et Zia.
:Tao: : Venez voir ce que j’ai trouvé dans la bibliothèque, c’est inouï
Le jeune naacal les conduisit jusqu’à la pièce où étaient entreposés les livres du palais et leur montra un livre porteur du même symbole que celui qui était représenté sur son encyclopédie.
:Esteban: : Peut-être une coïncidence, et puis la quête des cités d’or est terminée.
:Tao: : Impossible, regarde !
Le jeune homme ouvrit alors le livre et les deux élus ne purent que constater que l’ouvrage était entièrement rédigé en langage Mû.
:Esteban: / :Zia: : Oh !
Les trois jeunes gens se dirigèrent ensuite vers le bureau du président où ce dernier s’entretenait avec Mendoza et ses deux marins avant d’y faire irruption sans crier gare.
:Esteban: / :Zia: / :Tao: : Mendoza !
:Mendoza: : Que se passe-t-il ?
:Esteban: : Regardes !
Le descendant de l’empire de Mû montra sa découverte.
:Mendoza: : Où avez-vous trouvé ce livre les enfants ?
:Tao: : Dans la bibliothèque du palais.
:Mendoza: : Incroyable
Le président déclara ne pas comprendre la présence du livre et expliqua que l’aide de camp l’aurait probablement placé là avant que ce dernier n’arrive à son tour dans le bureau.
CL : Oui, c’est moi qui ai placé ce livre dans la bibliothèque. Y a-t-il un problème monsieur le président ?
N : Ces jeunes gens disent qu’il n’est pas rédigé dans une langue actuelle, est-il vrai ?
CL: Heu…je… Bafouilla le militaire avant de se ruer vers le couloir et de s’enfuir vers la cour.
Sur ce moment, le président appuya sur le bouton d’alerte et les portes se fermèrent, bloquant le fuyard dans la cour avant qu’il ne se fasse arrêter et conduire de nouveau dans le bureau par la garde du palais.

A suivre…

Voilà, j'espère que ça vous aura plu ^^
Je reste à votre service pour vous faire rire :x-):
Dernière modification par Le Flamand le 02 mai 2017, 11:56, modifié 1 fois.
MCO1 : 19/20
MCO2 : 10/20
MCO3 : 14/20
"Tout ce que l'homme peut exploiter, il l'exploitera, même si c'est au péril de sa vie" - Gaël, septembre 2017 :x-):
Répondre