Fanfic - Voyage, voyage

C'est ici que les artistes (en herbe ou confirmés) peuvent présenter leurs compositions personnelles : images, musiques, figurines, etc.
Avatar de l’utilisateur
manonallemende
Vénérable Inca
Vénérable Inca
Messages : 579
Inscription : 11 janv. 2017, 21:25
Localisation : Auvergne
Genre :
Âge : 18
Statut : Hors-ligne

Re: Fanfic - Voyage, voyage

Message par manonallemende »

Je vais répéter les autres mais sa fait vraiment "Les Visiteurs" sa tombe je suis fan de ces film en tout cas tu pouvais dire que c'est WTF mais sa l'est pas tant que sa moi personnellement j'aime bien continue comme sa c'est super bien ;)
Laguerra in my Heart :-@
"On peut pas changer l'histoire mais on peut empêcher qu'elle se termine mal"
Avatar de l’utilisateur
Le Flamand
Guerrier Maya
Guerrier Maya
Messages : 135
Inscription : 23 févr. 2017, 01:11
Localisation : Lille (Rijsel), Flandre
Genre :
Âge : 22
Contact :
Statut : Hors-ligne

Re: Fanfic - Voyage, voyage

Message par Le Flamand »

Merci pour les remarques ^^
La suite va être un peu plus What the, attention les yeux ;)
MCO1 : 19/20
MCO2 : 10/20
MCO3 : 14/20
"Tout ce que l'homme peut exploiter, il l'exploitera, même si c'est au péril de sa vie" - Gaël, septembre 2017 :x-):
Avatar de l’utilisateur
Le Flamand
Guerrier Maya
Guerrier Maya
Messages : 135
Inscription : 23 févr. 2017, 01:11
Localisation : Lille (Rijsel), Flandre
Genre :
Âge : 22
Contact :
Statut : Hors-ligne

Re: Fanfic - Voyage, voyage

Message par Le Flamand »

Aller, j'en remet une dose, voici le second chapitre ;)

Chapitre 2 :
Salbris (Sologne) - 28 novembre 2010

Le lendemain matin vers onze heures, Mendoza qui n’avait pas encore vu Esteban et Zia se permit d’entrer dans la chambre du jeune atlante et fut surpris par le spectacle qui s’offrait à lui. Il resta bloqué dans l’entrebâillement de la porte et fut bientôt rejoint par Tao qui esquissa un sourire. En effet, dans la nuit la jeune inca avait rejoint Esteban par peur de l’orage et ce dernier lui avait permis de dormir à ses côtés.
Lorsque les acolytes de Mendoza virent à leur tour observer le spectacle, Pedro chuta lourdement par terre après avoir été bousculé par Sancho, ce qui réveilla Zia qui secoua immédiatement Esteban.
:Esteban: : Hmmmm…laisse-moi dormir tu veux…marmonna-t-il
:Zia: : Esteban ! Debout !
Le jeune homme sursauta et tomba du lit dans un fracas avant de tourner sa tête vers l’entrée de la pièce où se trouvaient leurs quatre autres compagnons.
:Tao: : Petits cachotiers, vous nous l’aviez caché que vous deux c’était du sérieux
:Esteban: : Mais…
:Tao: : Je savais bien que cela arriverai un jour souria le naacal
:Esteban: : Cette nuit il a eu de l’orage et Zia a eu peur, il n’y a aucun sous-entendu, d’accord ?
De son côté, la jeune femme rougissait et balbutiait des mots incompréhensibles alors que Mendoza et ses marins s’éloignaient en direction du cockpit.
:Esteban: : Vous ne pouviez pas faire moins de bruit ? Il doit être très tôt en plus.
:Tao: : Il est onze heures Esteban
:Esteban: : Quoi ?
Le jeune atlante se leva et se dirigea vers la porte avant d’aller se mettre aux commandes du condor afin de le faire décoller.
:Mendoza: : Pas si vite Esteban, tu ne sais même pas où nous allons aujourd’hui.
:Esteban: : C’est juste, j’ai tellement l’habitude de le faire décoller dès le réveil.
:Mendoza: : Nous partirons dans l’après-midi pour Paris, je veux voir à quoi la capitale de la France ressemble, je ne l’ai jamais vu, ni au seizième siècle ni à l’époque à laquelle nous a envoyé le condor.
Le jeune homme retourna vers la chambre où il avait dormi et y entra afin de refaire le lit mais ne fit qu’un pas avant de rester bloqué devant Zia qui avait les cheveux libres de tout accessoire.
:Zia: : Qu’est-ce qui se passe Esteban ? On dirait que tu as vu une sorcière ria-t-elle avant se diriger vers la sortie
Le jeune atlante rougit et la suivit jusqu’au cockpit avant de s’installer aux commandes afin d’écouter les directives de Mendoza qui lui demanda de mettre le cap au nord.
:Sancho: : M…Mais o…on a même p…pas enc…encore mangé soupira le marin bègue
:Mendoza: : Nous mangerons plus tard lorsque nous serons arrivés à Paris rétorqua le capitaine
:Sancho: : D’a…d’accord.
:Mendoza: : Bien

Peu après, Esteban fit décoller le condor et prit la direction du nord, laissant derrière lui la Sologne et sa forêt pour se diriger vers une grande ville dont le jeune atlante ne connaissait aucunement le nom, pilotant ainsi à l’aveugle dans un ciel pourtant totalement bleu malgré le froid qui avait refroidi l’orichalque.
:Mendoza: : Vous voyez cette ville les enfants ? questionna Mendoza
:Zia: : Oui, tu la connais ?
:Mendoza: : Sur une carte seulement, elle s’appelle Orléans et on dit qu’une femme du nom de Jeanne d’Arc l’a libérée en 1429 de l’emprise des anglais.
:Zia: : Ah bon ? Qu’est-elle devenue ?
:Mendoza: : Elle a été faite prisonnière au cours d’une autre bataille, livrée aux anglais et brûlée vive à Rouen.
:Zia: : C'est horrible ! Où se trouve cette ville ?
:Mendoza: : En Normandie, au nord-ouest du pays.
Le grand oiseau d’or survola rapidement l’orléannais avant d’arriver sur l’agglomération parisienne dont l’étendue s’élevait jusqu’à l’horizon.
:Tao: : C’est ça Paris ? Drôle de nom vous ne trouvez pas ?
:Mendoza: : Non, c’est encore un peu plus loin.

Vers midi et quart, le jeune atlante posa le grand condor dans un parc près duquel s’élevait un château dont le rôle n’était pas de tenir contre un assaut.
:Pedro: : Où sommes-nous encore ? demanda Pedro. J’en ai marre de me balader comme ça moi.
:Mendoza: : Libre à toi de partir, rien ne te retient
Sur ces mots, le marin se tut et continua à suivre le groupe non sans protestations.

Lorsque le groupe fut sorti de la zone boisée, le regard des passants s’imposa comme un fardeau.
:Tao: : J’ai l’impression que nos accoutrements ne sont pas adaptés pour cette époque affirma le naacal. Esteban et Mendoza, vous avez bien fait de laisser vos armes dans le condor, je pense que cela les aurait terrorisés.
:Mendoza: : C’est fort possible confirma-t-il songeur
Les six compagnons se dirigèrent vers la capitale française à pied et se retrouvèrent bientôt dans un restaurant situé dans l’est de Paris.
Le serveur les installa dans la grande salle située à l’étage et où était allumée une télévision accrochée à un mur. Sur l’écran, défilait un épisode des « Mystérieuses cités d’or ».
Dans la salle, personne ne fit attention à eux jusqu’au moment où un petit garçon dont l’âge pouvait être estimé à huit ans s’approcha d’eux.
:?: : Vous ressemblez aux personnages de la série qui passe à la télé, c’est marrant
:Zia: : Quelle série ? demanda gentiment Zia en se penchant vers l’enfant.
:?: : Tu ne connais pas les mystérieuses cités d’or ? C’est impossible, tu es habillée comme la fille inca qui est enlevée de son pays étant petite et qui y retourne accompagnée d’Esteban.
:Zia: : Hein ?
A l’étage, tout le monde avait entendu la discussion entre le petit garçon et la jeune fille et de nombreuses personnes tournèrent leurs têtes l’air interdit devant le spectacle qui s’offrait à eux et certains lâchèrent leurs couverts.
:!: : Que se passe-t-il ? questionna un serveur qui venait du rez-de-chaussée faisant des va et vient avec sa tête entre l’écran où était diffusé le dessin-animé et Zia et ses compagnons.
Le silence régna aussitôt dans la salle et bientôt tous les clients assis en bas montèrent observer la scène qui se déroulait à l’étage.
Dans l’assistance, certains parlaient de comédiens et d’autres de prophétie qui se réalise tandis que d’autres exposaient des thèses plus loufoques les unes que les autres.

Rapidement, la salle fut remplie et les six compagnons furent portés par les clients qui les accompagnèrent bientôt dans la rue, avertissant les autres passants de la réalisation de la prophétie selon laquelle les six héros qui avaient découvert les cités d’or au seizième siècle devaient revenir sur la terre un jour.
Où nous emmènent-ils ? se questionna Esteban avant que le groupe ne soit conduit sur une large avenue boisée.
Dans les alentours, un concert de klaxons rythmait leur visite forcée de la ville avant qu’un véhicule de police ne s’arrête à leur auteur.
Les deux policiers présents à bord du véhicule restèrent interdits devant les six membres du groupe qui avaient été portés jusqu’à ce large axe de circulation.
Ensuite, profitant d’un détour d’attention de leurs fans, Esteban, Zia, Tao, Mendoza, Pedro et Sancho les quittèrent discrètement avant de courir vers le condor qui était entouré de journalistes qui parlaient d’une prophétie qui se réalise.
:Tao: : On fait comment maintenant ? grogna Tao. C'est qu'ils nous ont porté pendant longtemps.
:Esteban: : Je ne sais pas, c’est toi qui es censé avoir les idées brillantes du peuple de Mû, non ? répondit Esteban avec une pointe d'agacement.
D’un seul coup, Pichu, le perroquet de Tao qui n’avait donné signe de vie depuis quelques jours apparut et s’approcha des deux enfants qui s’étaient embusqués derrière un arbre.
:Pichu: : N’oublies pas l’honneur du peuple de Mû !
:Tao: : Tais-toi Pichu ! ordonna le naacal
Le mal était fait, la horde de journalistes qui entouraient le condor se précipita dans la direction des deux adolescents qui furent rapidement rejoints par une nuée de caméras et de micros.
- Qu’est-ce que cela fait de voyager dans le temps ? demanda un journaliste
- Vous avez découvert les sept cités d’or ? questionna un autre reporter
Devant l’absence de réponse de la part d’Esteban et de Tao, certains prirent la décision de partir tandis que d’autres débusquèrent Zia, Mendoza et ses deux marins dont l’un n’avait pas résisté à l’envie d’éternuer.

La nuée de journalistes qui entourait Esteban et Tao se déplaça vers les quatre compagnons alors que ces derniers se mirent à courir vers le condor avant d’y entrer.
:Zia: : Décolle Esteban, je t’en prie ! hurla la jeune inca
:Esteban: : Impossible, regardez ! rétorqua-t-il en montrant le ciel qui était désormais nuageux et duquel tombaient des flocons de neige qui blanchirent progressivement les arbres, le sol et bientôt le condor.
Néanmoins, le jeune atlante fit fermer le bec de l’oiseau en orichalque et actionna la commande de réchauffement de l’air ambiant avant de se diriger vers sa chambre et de s’y étendre tandis que Mendoza et ses deux acolytes rejoignirent bientôt leur chambres.
Tao de son côté préféra se retrancher dans son laboratoire afin de poursuivre ses recherches sur la pyramide de Mû.
Quant à Zia, elle s’assit d’abord aux commandes, regardant la zone boisée où campaient des dizaines de personnes qui attendaient que les six voyageurs ne sortent du condor puis se décida finalement à rejoindre Esteban qui regardait le mur situé en face de lui.
:Zia: : Esteban…il neige dehors…appelles le soleil et dégage nous ces nuages qui nous empêchent de décoller le supplia Zia
Pour toute réponse, le jeune atlante épuisé par leur course à travers les rues de la ville lumière tira la couverture du lit sur lequel il était étendu et la ramena à lui.
La jeune inca le poussa et s’allongea à ses côtés et l’enlaça avant de s’endormir à ses côtés.

J'espère que ce passage vous aura plu ^^
MCO1 : 19/20
MCO2 : 10/20
MCO3 : 14/20
"Tout ce que l'homme peut exploiter, il l'exploitera, même si c'est au péril de sa vie" - Gaël, septembre 2017 :x-):
Avatar de l’utilisateur
TEEGER59
Grand Condor
Grand Condor
Messages : 3418
Inscription : 02 mai 2016, 14:53
Localisation : Valenciennes
Genre :
Âge : 43
Contact :
Statut : Hors-ligne

Re: Fanfic - Voyage, voyage

Message par TEEGER59 »

Tu as raison: WTF?
Nous sommes en plein univers parallèle. Je me demande comment vas-tu t'y prendre pour les faire sortir de cette épineuse situation...
C'est surréaliste!
Et visiblement, Estéban préfère dormir plutôt que d'essayer de comprendre ce qu'ils leur arrivent.
:Laguerra: : AH! Comme on se retrouve!
:Mendoza: : Ma première leçon ne t'a pas SUFFIT?
:Laguerra: : Cette fois, tu ne t'en sortiras pas si FACILEMENT!
Avatar de l’utilisateur
Le Flamand
Guerrier Maya
Guerrier Maya
Messages : 135
Inscription : 23 févr. 2017, 01:11
Localisation : Lille (Rijsel), Flandre
Genre :
Âge : 22
Contact :
Statut : Hors-ligne

Re: Fanfic - Voyage, voyage

Message par Le Flamand »

Il faut dire que j'ai pas encore abattu toutes mes cartes ^^ donc la suite est déjà prévue ;) j'ai 4 chapitres d'avance ^^
A quoi bon être réaliste quand notre monde ne l'est plus forcément ? XD
MCO1 : 19/20
MCO2 : 10/20
MCO3 : 14/20
"Tout ce que l'homme peut exploiter, il l'exploitera, même si c'est au péril de sa vie" - Gaël, septembre 2017 :x-):
Avatar de l’utilisateur
manonallemende
Vénérable Inca
Vénérable Inca
Messages : 579
Inscription : 11 janv. 2017, 21:25
Localisation : Auvergne
Genre :
Âge : 18
Statut : Hors-ligne

Re: Fanfic - Voyage, voyage

Message par manonallemende »

C'est définitif c'est WTF ????!!!!!! En tout cas c'est un super chapitre en fin bref ta compris
Laguerra in my Heart :-@
"On peut pas changer l'histoire mais on peut empêcher qu'elle se termine mal"
Avatar de l’utilisateur
Akaroizis
Maître Shaolin
Maître Shaolin
Messages : 1495
Inscription : 24 sept. 2016, 12:25
Localisation : A bord de l'Esperanza, voguant aux cotés de Mendoza. Ou bien à Cachan, c'est bien aussi.
Genre :
Âge : 19
Contact :
Statut : Hors-ligne

Re: Fanfic - Voyage, voyage

Message par Akaroizis »

C'pas mal du tout, et c'est vrai ça ressemble pas mal au niveau de l'histoire aux Visiteurs (et des voitures sur la route :tongue: ). Le style est spécial mais j'admire, ce sera toujours beaucoup mieux que mon spin-off :roll:

Sinon, ralentissez la cadence, je veux pas lire vos fanfics dix jours après, je vais en avoir une masse énorme à lire après sinon :x-):
Le présent, le plus important des temps. Profitons-en !

Saison 1 : 18.5/20
Saison 2 : 09/20
Saison 3 : 13.5/20


Ma présentation : viewtopic.php?f=7&t=80&p=75462#p75462
Avatar de l’utilisateur
Le Flamand
Guerrier Maya
Guerrier Maya
Messages : 135
Inscription : 23 févr. 2017, 01:11
Localisation : Lille (Rijsel), Flandre
Genre :
Âge : 22
Contact :
Statut : Hors-ligne

Re: Fanfic - Voyage, voyage

Message par Le Flamand »

Chapitre 3 (Partie 1/3)

Vincennes (Val-de-Marne) - Dimanche 28 novembre 2010

Plus tard dans la journée alors que la nuit gagnait progressivement la ville enneigée, les six membres du groupe se réveillèrent et se dirigèrent de nouveau vers le cockpit duquel ils pouvaient voir que la clairière où ils s’étaient posés était désormais vide de toute forme de vie.
:Zia: : Vous pensez qu’ils sont partis ? demanda Zia inquiète
:Esteban: : Difficile à dire, mais je me demande pourquoi ils nous ont portés comme ça jusqu’à ces lieux étranges.
:Pedro: : Dis donc Esteban, tu aurais pu appeler le soleil pour nous sortir de là à la place d’aller te coucher.
:Esteban: : Tu vois bien que j’étais épuisé et qu’il valait mieux ne pas attirer l’attention, surtout que maintenant toute la ville est au courant que leur prophétie stupide se réalise. Nous n’en sortirons donc jamais ? Et puis je me demande pourquoi le condor nous a envoyé dans cette époque, et pourquoi cette commande a été ajoutée.
:Tao: : Je n’en sais pas plus que toi Esteban, c’est étrange. Pourquoi nos ancêtres voudraient nous faire voyager comme ça à travers le temps.
:Esteban: : Peut-être que…Oh !
:Tao: : Qu’y-a-t-il ?
:Esteban: : Là, regarde ! répondit le jeune atlante en montrant une affiche placardée sur un arbre.
:Tao: : Je ne vois pas ce qui peut te faire peur Esteban.
:Esteban: : Nous sommes représentés sur ces affiches rétorqua-t-il. D’ailleurs, ils ne t’ont pas raté ricanna-t-il. Non mais vous avez vu sa coupe de cheveux. Reprit-t-il en riant aux éclats.
Le jeune naacal vexé s’éloigna pour prévenir Zia et les trois espagnols qui accoururent aussitôt.
:Mendoza: : C’est bien nous qui sommes représentés. Mais que cela-signifie-t-il ?
:Esteban: : Nous n’en savons pas plus que toi, c’est étrange répondit-il songeur.
:Sancho: : Dit Men…Mendodo…Mendodo…
:Pedro: : Mendoza !
:Sancho: : Qu…Quand est-ce qu’on mange ? J’ai f…j’ai faim.
:Mendoza: : Vous ne savez donc vraiment pas vous tenir tranquille ? Vous êtes pires que des enfants !
:Tao: : C’est vrai qu’un bon repas ne serai pas de refus ajouta le naacal dont le ventre gargouillait.
:Mendoza: : Bien, alors Pedro et Sancho, vous irez voir où se trouve l’échoppe la plus proche et vous revenez, compris ?
:Sancho: : Ou…Oui Mendoza
Aussitôt, les deux marins se mirent à marcher vers la zone urbanisée dans l’epoir de trouver un magasin ouvert. De son côté, Tao commençait des recherches poussées sur le plan du Solaris qui était disposé sur une grande table en verre transparent. Quant à Esteban et Zia, ils tentaient de comprendre comment ils étaient arrivés dans un monde qu’ils ne connaissaient pas.

Lorsque les deux marins revinrent, Mendoza vit qu’ils ramenaient des provisions, contrairement à la directive qu’il avait donnée, ce qui le mit en colère même s’il était rassuré du fait que ses deux acolytes maladroits pouvaient prendre des initiatives correctes.
Plus tard, alors que les trois adolescents préparaient le repas, le capitaine vit une scène étrange. En effet, il vit quelqu’un admirer le grand condor depuis l’orée du bois et constata que cette personne ressemblait vaguement à
:Mendoza: : AMBROSIUS ?
:Esteban: / :Zia: / :Tao: : Ambrosius ??
Le capitaine continua de regarder en direction de l’homme corpulent aux cheveux et à la barbe rouge.
:Mendoza: : Je ne rêve pas, cette canaille est là aussi. Il s’agit d’ouvrir l’œil. Pedro, Sancho ! Vous monterez la garde dans la cabine de pilotage à tour de rôle. Et ne vous endormez pas !
Mendoza quant à lui suivit l’homme qui s’éloignait désormais vers une autre clairière où le marin constata la présence de la nef.
Aucun doute n’est possible pensa-t-il. Cet infâme Zarès nous a suivis.
Pourtant, l’homme semblait ne pas disposer du même savoir qu’Ambrosius car lorsqu’il réalisa une expérience, une détonation et un grand panache de fumée se mit à sortir de l’engin volant, précipitant son occupant dehors.
:?: : Vous là ! hurla l’homme en direction de Mendoza
:Mendoza: : Vous m’avez appelé ? Alors, je me présent…
:?: : Oui, je sais qui tu es. Tu es Juan-Carlos Mendoza, le capitaine qui accompagne trois enfants en quête des cités d’or. Que faites-vous ici ?
:Mendoza: : C’est à moi de vous demander pourquoi vous nous espionniez et pour le compte de qui ? Car si vous n’êtes pas Ambrosius, vous y ressemblez fortement rétorqua le capitaine avez un air méfiant. Mais lorsque l’on engage la discussion, il est plus poli de se présenter.
BDS : C’est que je ne me suis pas présenté, il est vrai. Mon nom est Baptiste De Sarles, descendant légitime du grand alchimiste que vous appelez Ambrosius. C’est d’ailleurs pourquoi vous avez sous les yeux la même nef que celle qu’il utilisait souria-t-il.
:Mendoza: : Certes, mais ce qui est certain que vous n’avez pas son savoir en alchimie, enfin je le crains ricana Mendoza. Mais trêve de plaisanterie. Je vous ai posé des questions et je veux des réponses ! Pourquoi vous nous espionniez et pour le compte de qui. Je ne me répéterai pas.
BDS : Très bien. Je ne vous espionnais pas. Je ne faisais que passer et lorsque j’ai vu quelque chose briller dans le bois, j’ai accouru et c’est là que j’ai commencé à observer votre condor dont une réplique est entreposée à Barcelone sur le port. Aussi, je dois vous prévenir que la légende dit que les élus reviendront sur la terre à de multiples reprises accompagnés de leur naacal et de trois espagnols dans le but d’empêcher certains événements et catastrophes d’arri…
:Mendoza: : Oui nous connaissons la légende dit sèchement le capitaine qui était agacé par la situation.
Immédiatement, le descendant d’Ambrosius pointa un pistolet dans le dos de Mendoza et le força à monter dans la nef.

La suite au prochain épisode...

Voilà, j'espère que ça vous aura plu ^^
J'en remettrai probablement une couche dans la nuit ;)
Dernière modification par Le Flamand le 30 avr. 2017, 17:07, modifié 2 fois.
MCO1 : 19/20
MCO2 : 10/20
MCO3 : 14/20
"Tout ce que l'homme peut exploiter, il l'exploitera, même si c'est au péril de sa vie" - Gaël, septembre 2017 :x-):
Avatar de l’utilisateur
Raang
Vénérable Inca
Vénérable Inca
Messages : 940
Inscription : 27 oct. 2016, 17:57
Localisation : Dans le Grand Condor
Genre :
Âge : 18
Contact :
Statut : Hors-ligne

Re: Fanfic - Voyage, voyage

Message par Raang »

Si cette fiction est juste un moyen de détente...j'ai hâte de lire le livre sur quoi tu bosse sérieusement :-@
Franchement, même si c'est WTF, quand c'est bien écrit, la pilule passe tout seule.
PS : Je remarque la présence d'éléments Esteban-Zia, c'est bien, faut les mettre tôt ceux-là ^^
PS2 : Un descendant des De Sarles...j'imagine le nom de son père, grand-père ou ancêtre :roll:
"Notre monde a été bâti dans l'or et dans le sang"-Raang alias Rayan, 2017
Mes fanfictions (hors MCO)https://www.fanfiction.net/u/7150764/Raang
Mon compte Wattpad (histoires originales) : https://www.wattpad.com/user/Raang7
Avatar de l’utilisateur
Le Flamand
Guerrier Maya
Guerrier Maya
Messages : 135
Inscription : 23 févr. 2017, 01:11
Localisation : Lille (Rijsel), Flandre
Genre :
Âge : 22
Contact :
Statut : Hors-ligne

Re: Fanfic - Voyage, voyage

Message par Le Flamand »

Raang a écrit : 30 avr. 2017, 16:09 Si cette fiction est juste un moyen de détente...j'ai hâte de lire le livre sur quoi tu bosse sérieusement :-@
Franchement, même si c'est WTF, quand c'est bien écrit, la pilule passe tout seule.
PS : Je remarque la présence d'éléments Esteban-Zia, c'est bien, faut les mettre tôt ceux-là ^^
PS2 : Un descendant des De Sarles...j'imagine le nom de son père, grand-père ou ancêtre :roll:
C'est juste un moyen de détente oui ;) montrer la manière avec laquelle j'écris (même si il reste quelques fautes que je corrigerai ;) )
Les éléments Esteban-Zia, j'en remettrait à divers degrés (pas non plus des scènes de...gym en chambre si vous voyez ce que je veux dire :x-): ) car c'est que dans cette fic, ils n'ont plus 10/11 ans, vous saurez bientôt l'âge exact qu'à Esteban par exemple ;)
Héhé ça aussi ça travaille les noms des ancêtres ;)
MCO1 : 19/20
MCO2 : 10/20
MCO3 : 14/20
"Tout ce que l'homme peut exploiter, il l'exploitera, même si c'est au péril de sa vie" - Gaël, septembre 2017 :x-):
Répondre