FANFICTION COLLECTIVE : Tome 2

C'est ici que les artistes (en herbe ou confirmés) peuvent présenter leurs compositions personnelles : images, musiques, figurines, etc.
Avatar du membre
Chaltimbanque
Vénérable Inca
Vénérable Inca
Messages : 824
Enregistré le : 08 janv. 2017, 21:44
Genre :
Âge : 31
Statut : Hors ligne

Re: FANFICTION COLLECTIVE : Tome 2

Message par Chaltimbanque »

Impressions en cours de lecture ~ Chapitre 20
(Partie 5)


Esteban et Mendoza se chargeraient de trouver un prêtre qui accepte de célébrer l’union le jour même, en commençant par s’adresser au monastère de la cathédrale où Esteban avait gardé des liens. :arrow: Logique. Un service pour un rendu.

M : […] et en cas d’échec nous trouverons bien en ville un prêtre peu regardant et intéressé par l’argent. Ils sont plus nombreux que tu ne penses. :arrow: *Prière d’insérer un éclat de rire grinçant*

M : […] Ecoute, Esteban, ce n’est qu’une formalité, qui sera vite expédiée. :arrow: https://media.giphy.com/media/l2SpUoAPo ... /giphy.gif

E : Tu voudrais savoir pourquoi…. Je comprends…. Et en allant là-bas nous éloignons Nacir du danger, si danger il y a. :arrow: Mmm. Wait and see. ^^

R : La Santa Catalina est arrivée plus tôt que prévu. J’étais venu vous prévenir. Le temps c’est de l’argent. :arrow: :roll: :roll:

R : Une formalité ? Oh, je vois…puis-je vous féliciter ? Feu mon père aurait été fou de joie. Dommage qu’il ne puisse malheureusement pas mener sa fille à l’autel…. :arrow: https://media.giphy.com/media/ac7MA7r5IMYda/giphy.gif

E : Je crois que vous aviez aussi une formalité à régler mais je suppose qu’il est trop difficile de retrouver la trace d’un homme blessé de deux balles. :arrow: Esteban, ce n’est pas le moment de la ramener ! :lol:

M : Prenez garde à vous, Roberto, la mère de Gonzales n’a sûrement pas apprécié le traitement que vous avez réservé à son fils et pourrait bien chercher à rabattre votre superbe ! :arrow: Réplique ma foi très élégante !

E : Si Hava pouvait nous en débarrasser ! :arrow: https://media.giphy.com/media/l3mZasrfw ... /giphy.gif :x-):

Il riait à gorge déployée, d’un rire qui glaça le sang d’Esteban. Puis il s’arrêta brusquement et partit sans un mot de plus. :arrow: Euuuuuh… Mendoza, là, il faudrait songer à consulter un psychiatre, ça me semble nécessaire ! :?

H : […]il fallait que tu essayes encore, jusqu’à ce que tu comprennes que ton désir obscurcit ton jugement.
G : […]votre désir obscurcit votre jugement ces temps-ci… :arrow: Telle mère, tel fils, on dirait….

H : T’ai-je déjà parlé de ce que m’a fait subir ce Roberto ? C’était un client occasionnel. Nous le craignions toutes. :arrow: Ok, on commence à y voir plus clair dans triste passé d’Hava. Et Roberto est décidément une infâme crevure !

H : […] Parce que sans elle, nous étions sûres de crever de faim ou de maladie. Moi, je ne voulais pas crever. Pas avant de m’en sortir. Je voulais te revoir. Tu reviendrais, tu me sauverais. Les années ont passé. J’ai été patiente, très patiente. Et puis la patience a payé. Un soir, j’ai failli mourir entre les bras de cet homme. La patronne a été très bien payée. Elle aurait pu se débarrasser de moi, je n’étais plus qu’un amas de chair souffrante qu’elle avait intérêt à voir mourir ailleurs que chez elle. :arrow: Bon, c’est glauque, mais j’ai apprécié le vocabulaire cru (« crever ») qui renforce la crédibilité et la noirceur du contexte. Cela résonne clairement, et me fait penser à une scène (réelle, cette fois-ci) que j’avais vue alors que j’étais en Afrique. Il faudra que je songe à te la raconter, Nono.

H […] un client qui venait d’en finir s’est proposé pour m’examiner. Je n’avais jamais eu affaire à lui, mais il se murmurait parmi les filles qu’il ne faisait rien, il demandait juste qu’on lui raconte son histoire et il écoutait. :arrow: Comme Perceval, sauf que ce n’est pas lui qui parle ! :x-):

H : […] Contente toi de le haïr. :arrow: Coquille éventuelle. Il manque un tiret, non ?

H : […] Si cela peut te consoler, sache que si tu meurs, je me résoudrai peut-être à le tuer malgré tout. :arrow: Voilà qui est intéressant… :x-):

H : […] Ainsi que Gomez, quoique ce dernier puisse encore nous être utile, il a toujours ses entrées à la cour et m’a l’air d’être aisément manipulable. :arrow: Alors ça, ça va être drôlement sympathique à lire. Qui sera le maître (ou la maîtresse) de la manipulation ? Jusqu’ici, Hava a été la plus forte, mais contre Gomez ? Un duel de titans ! 8)

H : […] Ah, comme il me tarde de voir ce bon Charles anéanti, par la faute de son propre fils ! Bien évidemment, tu seras à mes côtés ce jour-là, allons, bois…et tu retrouveras ton fils, et nous nous vengerons de ton traître de père… :arrow: En tout cas, quelle famille ! :roll:

Z : Je ne sais pas s’il aura le cœur à boire…
S : Tu tu tu tu parles, un bon p’tit vin, ça passe tous les chacha, tous les chagrins ! :arrow: Il ne manquerait plus que ça. Un Mendoza ivre mort…
Quand Zia eut terminé de leur conter leurs mésaventures, la bouteille était vide et les deux marins avaient perdu toute leur bonne humeur. :arrow: J’imagine très bien la scène...

S : Oh oh oh ! Gagagar…Gargongon…oh oh, en plus il est p’têt ben troué comme un frofrofro, comme un fromage à l’heure qu’il est ! :arrow: Un gorgonzola ? :x-): (Pardon, pardon… :arrow: )

Il serait seul, enfin, seul mais plus lié que jamais. Lié aux souvenirs, lié à ses obligations, sans pouvoir poursuivre l’unique but qui l’empêcherait de perdre la raison : les retrouver et les éliminer définitivement. Il allait devoir être patient. :arrow: Un drôle de parallèle avec Gonzales et Hava, qui eux aussi parlent de patience avant de pouvoir se venger. Je suppose, Nonoko, que tu es en train d’user de ce subterfuge pour nous montrer comment Gonzales en est arrivé là…mais à travers l’évolution que tu vas infliger à Mendoza. Ou alors c’est moi qui divague complétement, c’est possible aussi.

[…] prisonnier de la Santa Catalina où le fantôme de la présence d’Isabella le suivrait nuit et jour, sans répit. :arrow: Comme le sien avait poursuivi Isabella, plusieurs chapitres plus tôt. Je me souviens de la scène où elle s’était assise sur le fauteuil en cuir.

Qu’est-ce qui lui avait pris d’accepter de porter cet anneau ? […] Il avait senti la main d’Isabella trembler dans la sienne, au moment où il avait passé l’anneau à son doigt. Elle avait d’abord esquissé un geste de recul, ne s’attendant probablement pas à devoir être obligée d’en passer par là. Obstinément, elle avait gardé les yeux baissés, même quand elle avait dû elle-même procéder au cérémonial, en un geste brusque, avant de se détourner prestement. :arrow: Brrr. Sinistre mariage. M’enfin, s’il garde l’anneau, c’est peut-être qu’il n’a pas totalement renoncé, consciemment ou non. Ou alors qu’il souhaite garder ce souvenir.

Pour sa part, il avait rempli son office et repartait la panse pleine, le palais pâteux et les oreilles tintant encore de la joyeuse musique des pièces d’or que le marin avait déversées de sa bourse pour achever de le convaincre de le suivre. Qu’il était bon de remettre les brebis égarées sur le droit chemin ! Et comme l’Eglise avait raison de ne pas brader la bénédiction divine ! :arrow: https://media.giphy.com/media/l4HnKwiJJ ... /giphy.gif

Toutefois, il n’aurait pas aimé recevoir les mariés dans son confessionnal, ou alors après avoir bu deux ou trois bouteilles. :arrow: Ha,tu m'étonnes ! Et pour cause !

Il était donc soulagé de quitter cette assemblée étrange dont il n’aurait su dire quel membre le mettait le plus mal à l’aise, entre la vieille austère, l’époux taciturne, l’épouse farouche, le jeune couple tristement aimable et les maîtres de maison trop empressés. :arrow: Je crois qu’il en est de même pour nous autres lecteurs…

Zia avait caché l’engin trop voyant dans un ravin à bonne distance. Il leur faudrait bien un heure de route pour le rejoindre, à l’allure d’Isabella. :arrow: Petite coquille. UNE heure. ;-)

E : Il m’a demandé si je ne regrettais pas de ne pas être resté au monastère il y a dix ans et quand je lui ai dit que non, il a prétendu que j’avais fait le mauvais choix et pris le chemin de la perdition, et que je n’avais pas le droit d’y entraîner les autres, sous peine de commettre un péché mortel, et de compromettre le salut des âmes de ceux qui croyaient que j’étais un élu :arrow: Ah, je suis « contente » de voir cet aspect de l’Église de l’époque ressurgir. Tout le clergé ne pouvait être aussi bienveillant que le Père Rodriguez envers les dons d’Esteban.

Sans qu’il pût les refouler, ils faisaient affluer à sa mémoire des souvenirs de beuveries misérables et de coucheries frénétiques lors desquelles il tentait d’oublier son amour perdu dans les bras d’une Carlotta ou d’une Esméralda. :arrow: Tiens, revoilà Carlotta ! ^^

Il s’essuya le front, mais ce n’était pas la sueur qui coulait dans ses yeux. :arrow: https://media.giphy.com/media/TqsYX4kmAj1JK/giphy.gif

F : Eh ben voilà, on va pouvoir s’entendre ! Qu’est-ce que je gagne si je parle ?
Il retira son alliance et la lui tendit. :arrow: Wokéééééé, je retire ce que j’ai écrit plus haut !

F : C’était une belle femme, vraiment, un peu âgée mais bien conservée. Elle m’ a demandé de porter le foulard et de t’aborder pour te féliciter pour ton mariage, mais ça, tu le sais déjà. Tu avais l’air sinistre, je trouvais ça drôle. Et le foulard me plaisait bien. :arrow: C’est d’une cruauté sans nom ! Tu es diabolique ! :lol:

F : Eh beau brun, j’suis pas mal non plus, tu devrais pas t’emballer si vite pour une ombre ! :arrow: L’ombre de qui, de quoi ? Je sais bien que tu parles d’Hava, de manière évidente, mais la réplique me semble plus profonde que cela. S’emballer pour une ombre, poursuivre des chimères…


Bon, tout cela était passablement sinistre, mais j’ai beaucoup apprécié les trésors d’écriture déployés de part et d’autres pour faire ressortir cette atmosphère. Affaire à suivre, et bravo !
I shall be telling this with a sigh
Somewhere ages and ages hence:
Two roads diverged in a wood, and I—
I took the one less traveled by,
And that has made all the difference.


"The Road Not Taken" by Robert Frost

Avatar du membre
Seb_RF
Grand Condor
Grand Condor
Messages : 2047
Enregistré le : 24 oct. 2016, 22:59
Localisation : Bordeaux
Genre :
Âge : 24
Contact :
Statut : Hors ligne

Re: FANFICTION COLLECTIVE : Tome 2

Message par Seb_RF »

toujours des commentaires très approprier^^
et des illustration hilarante
génial comme d'hab;)


j'en reviens pas que tu n'est pas réagir aux menace d'esteban envers ce maudit ecclésiastique...
Image

note serie:
MCO1: 18/20

Haberation totale:
MCO2: 6/20
MCO3: 4/20
Fanarts: viewtopic.php?f=14&t=2301 de mes débuts à aujourd’hui :x-):

Avatar du membre
Chaltimbanque
Vénérable Inca
Vénérable Inca
Messages : 824
Enregistré le : 08 janv. 2017, 21:44
Genre :
Âge : 31
Statut : Hors ligne

Re: FANFICTION COLLECTIVE : Tome 2

Message par Chaltimbanque »

Seb_RF a écrit :
02 août 2018, 00:40
j'en reviens pas que tu n'aies pas réagi aux menaces d'Esteban envers ce maudit ecclésiastique...
Cela ne m'a pas étonnée plus que cela dans la mesure où Esteban, dans la saison 2, avait déjà été confronté au scepticisme borné du père Marco (si je ne me trompe pas de nom). En revanche, c'était assez plaisant à lire. ;-)

D'autre part, je voudrais rajouter quelque chose que je n'ai pas pensé à noter la dernière fois et qui, pourtant, le mérite amplement. Je souhaite dire que l'ambiance suffocante du dernier passage a ceci de particulièrement réussi qu'elle m'a donné l'impression d'étouffer, au même titre que Mendoza, au sein de cette foule compacte et "gluante", d'une certaine manière, que je ne peux m'empêcher d'assimiler à une autre forme de noyade.

Sinon, je voudrais faire savoir que tout ceci m'a visiblement inspirée, car je viens de passer un petit moment sur un rocher, la brise marine sur le visage, à écrire une chanson (ou un poème, c'est selon) sur l'idylle des marins avec la mer, par ailleurs mentionnée dans cette partie 5. Dans ma tête, la première personne s'agit bien évidemment de Mendoza.
Bref, tout ça pour dire que j'aimerais vous en faire profiter, mais je ne sais pas trop dans quel topic. Ici, vu que cette partie de la fic collective y est pour quelque chose, ou plutôt dans mon topic, bien que ce ne soit pas un one-shot (et qu'en même temps, je risque de me servir de ces quelques lignes pour un futur one-shot)??
I shall be telling this with a sigh
Somewhere ages and ages hence:
Two roads diverged in a wood, and I—
I took the one less traveled by,
And that has made all the difference.


"The Road Not Taken" by Robert Frost

Avatar du membre
TEEGER59
Grand Condor
Grand Condor
Messages : 2598
Enregistré le : 02 mai 2016, 14:53
Localisation : Valenciennes
Genre :
Âge : 42
Contact :
Statut : Hors ligne

Re: FANFICTION COLLECTIVE : Tome 2

Message par TEEGER59 »

Cool!
:Laguerra: : AH! Comme on se retrouve!
:Mendoza: : Ma première leçon ne t'a pas SUFFIT?
:Laguerra: : Cette fois, tu ne t'en sortiras pas si FACILEMENT!

Avatar du membre
Seb_RF
Grand Condor
Grand Condor
Messages : 2047
Enregistré le : 24 oct. 2016, 22:59
Localisation : Bordeaux
Genre :
Âge : 24
Contact :
Statut : Hors ligne

Re: FANFICTION COLLECTIVE : Tome 2

Message par Seb_RF »

Chaltimbanque a écrit :
05 août 2018, 18:56
Seb_RF a écrit :
02 août 2018, 00:40
j'en reviens pas que tu n'aies pas réagi aux menaces d'Esteban envers ce maudit ecclésiastique...
Cela ne m'a pas étonnée plus que cela dans la mesure où Esteban, dans la saison 2, avait déjà été confronté au scepticisme borné du père Marco (si je ne me trompe pas de nom). En revanche, c'était assez plaisant à lire. ;-)

perso je trouve que la situation été fort différente... la il l'a carement menacé ce qui es très différent ;)
Chaltimbanque a écrit :
05 août 2018, 18:56
D'autre part, je voudrais rajouter quelque chose que je n'ai pas pensé à noter la dernière fois et qui, pourtant, le mérite amplement. Je souhaite dire que l'ambiance suffocante du dernier passage a ceci de particulièrement réussi qu'elle m'a donné l'impression d'étouffer, au même titre que Mendoza, au sein de cette foule compacte et "gluante", d'une certaine manière, que je ne peux m'empêcher d'assimiler à une autre forme de noyade.

Sinon, je voudrais faire savoir que tout ceci m'a visiblement inspirée, car je viens de passer un petit moment sur un rocher, la brise marine sur le visage, à écrire une chanson (ou un poème, c'est selon) sur l'idylle des marins avec la mer, par ailleurs mentionnée dans cette partie 5. Dans ma tête, la première personne s'agit bien évidemment de Mendoza.
Bref, tout ça pour dire que j'aimerais vous en faire profiter, mais je ne sais pas trop dans quel topic. Ici, vu que cette partie de la fic collective y est pour quelque chose, ou plutôt dans mon topic, bien que ce ne soit pas un one-shot (et qu'en même temps, je risque de me servir de ces quelques lignes pour un futur one-shot)??
fait comme tu le sent ;)
Image

note serie:
MCO1: 18/20

Haberation totale:
MCO2: 6/20
MCO3: 4/20
Fanarts: viewtopic.php?f=14&t=2301 de mes débuts à aujourd’hui :x-):

Avatar du membre
Ra Mu
Gardienne du temple - Modératrice
Gardienne du temple - Modératrice
Messages : 1709
Enregistré le : 06 oct. 2013, 20:52
Genre :
Âge : 45
Statut : Hors ligne

Re: FANFICTION COLLECTIVE : Tome 2

Message par Ra Mu »

[…] Ah, comme il me tarde de voir ce bon Charles anéanti, par la faute de son propre fils ! Bien évidemment, tu seras à mes côtés ce jour-là, allons, bois…et tu retrouveras ton fils, et nous nous vengerons de ton traître de père…
Gonzalo a un fils? J'ai décidément décroché quelque part....
Comme quoi les histoires de famille restent le premier moteur d'embrouille...

Avatar du membre
Chaltimbanque
Vénérable Inca
Vénérable Inca
Messages : 824
Enregistré le : 08 janv. 2017, 21:44
Genre :
Âge : 31
Statut : Hors ligne

Re: FANFICTION COLLECTIVE : Tome 2

Message par Chaltimbanque »

Ra Mu a écrit :
05 août 2018, 22:16
[…] Ah, comme il me tarde de voir ce bon Charles anéanti, par la faute de son propre fils ! Bien évidemment, tu seras à mes côtés ce jour-là, allons, bois…et tu retrouveras ton fils, et nous nous vengerons de ton traître de père…
Gonzalo a un fils? J'ai décidément décroché quelque part....
Dans la partie 7 du chapitre 19 (page 63 ou 64, je crois), on apprenait que Gonzales avait fait des galipettes avec Ahani (la deuxième femme du père de Gonzales, mais qui était visiblement amoureuse du fils). Il était dit qu'Ahani était enceinte, et que l'enfant avait survécu, mais on ne savait pas encore s'il s'agissait d'une fille ou d'un garçon, ni qui en était le géniteur, Gonzales ou son père (soit dit au passage: Oedipe, où es-tuuuuu ? :roll: :x-): ).
Maintenant, on sait qu'il s'agit d'un fils et que son père est Gonzales.

...
Je vous préviens, s'il s'avère que Nacir est le fils de Gonzales, je... Je... Eh bien, je ne sais pas encore ce que je vais faire, mais ça va être quelque chose de concret ! :tongue: :lol:
I shall be telling this with a sigh
Somewhere ages and ages hence:
Two roads diverged in a wood, and I—
I took the one less traveled by,
And that has made all the difference.


"The Road Not Taken" by Robert Frost

Avatar du membre
Raang
Vénérable Inca
Vénérable Inca
Messages : 911
Enregistré le : 27 oct. 2016, 17:57
Localisation : Dans le Grand Condor
Genre :
Âge : 18
Contact :
Statut : Hors ligne

Re: FANFICTION COLLECTIVE : Tome 2

Message par Raang »

Maman...pourquoi ai-je autant de retard ? ;^; je vais devoir passer des nuits blanches...
Heureux de voir que le projet tient toujours la route ! Vous êtes une équipe de choc ! ^^
"Notre monde a été bâti dans l'or et dans le sang"-Raang alias Rayan, 2017
Mes fanfictions (hors MCO)https://www.fanfiction.net/u/7150764/Raang
Mon compte Wattpad (histoires originales) : https://www.wattpad.com/user/Raang7

Avatar du membre
DeK
Guerrier Maya
Guerrier Maya
Messages : 258
Enregistré le : 28 nov. 2016, 12:00
Statut : Hors ligne

Re: FANFICTION COLLECTIVE : Tome 2

Message par DeK »

Dernière illustration enfin achevée ! Encore une qui vient de l'île de Lampedusa, (est-ce ma faute si le chapitre 13 fut une source importante d'inspiration !?) :roll:

Comme toujours un rappel au texte original s'impose :
Elle s’assit, le dos droit, le regard fixe. La chaloupe quitta le rivage. Elle était à mi-distance de la Santa Catalina quand Alvares se dressa en poussant une exclamation incrédule.
A : Là ! Ce sont eux !
Le regard d’Isabella s’anima, mais elle eut beau scruter la plage que l’obscurité engloutissait peu à peu, elle ne vit rien.
A : Là, sur la falaise !
Elle crut que son cœur allait s’arrêter de battre quand elle tourna la tête et vit la silhouette familière de son amant se jeter dans le vide, presqu’aussitôt imité par un second homme, Gonzales à l’évidence.

Le grand plongeon
Le grand plongeon

Les scènes de nuit ne sont vraiment pas évidentes à représenter, mais à force de persévérance on finit par obtenir un résultat plutôt correct (du moins, je l'estime pas trop mal). :)
« Tout vient à point à qui sait attendre... ou plutôt, tout vient à point à qui sait m'attendre ! »

Avatar du membre
Ra Mu
Gardienne du temple - Modératrice
Gardienne du temple - Modératrice
Messages : 1709
Enregistré le : 06 oct. 2013, 20:52
Genre :
Âge : 45
Statut : Hors ligne

Re: FANFICTION COLLECTIVE : Tome 2

Message par Ra Mu »

DeK a écrit :
02 sept. 2018, 17:12
Dernière illustration enfin achevée ! Encore une qui vient de l'île de Lampedusa, (est-ce ma faute si le chapitre 13 fut une source importante d'inspiration !?) :roll:
Les scènes de nuit ne sont vraiment pas évidentes à représenter, mais à force de persévérance on finit par obtenir un résultat plutôt correct (du moins, je l'estime pas trop mal). :)
Pas d'accord! Ce n'est pas "correct", c'est bluffant! :-@
J'aime beaucoup le cadrage de ton illustration et les silhouettes se découpant dans la Lune et le ciel éclairé. C'est classique mais toujours aussi efficace pour guider le regard des spectateurs vers le point que fixent les protagonistes.
La mise en couleur est superbe. Cela a dû te prendre un temps fou. En tout cas, chapeau l'artiste!

Répondre