La cap'saoûle

De tout mais surtout de rien.
Avatar de l’utilisateur
Dodie
Gardienne du temple - Modératrice
Gardienne du temple - Modératrice
Messages : 2211
Inscription : 12 juin 2012, 21:38
Statut : Hors-ligne

Re: La cap'saoûle

Message par Dodie » 12 mars 2014, 13:40

En fait, tu peux me frapper, mais je suis ceinture noire donc... tu n'auras pas mal, mais tu ne sauras pas trop me toucher x-)
(Mais je pourrai te défendre à Paris! *Bibi chevalier*)
(D'ailleurs j'ai repensé au temps où j'étais ceinture bleue! Elle avait presque la couleur de la cape :lol: )

C'est ton anniversaire??!! Oooooh!

[ image externe ]
Ce qui fait de nous des grands enfants nous rend plus humain...

Avatar de l’utilisateur
nonoko
Grand Condor
Grand Condor
Messages : 1987
Inscription : 21 sept. 2013, 20:22
Statut : Hors-ligne

Re: La cap'saoûle

Message par nonoko » 12 mars 2014, 13:59

:o :shock: :oops: :D 8) x-) :-@ :lol:
Imagine un peu la tête que je fais devant mon ordinateur...
Bonne journée aujourd'hui décidément, très bonne journée, cette délicate attention me va droit au coeur et j'ai retrouvé mes vingt ans bien que j'en aie plus du double (ouille ouille ouille!)
Merci Dodie! :-@

PS: moi j'ai jamais dépassé la première ceinture en aïkido...pas douée en sport moi.
"On savoure mieux ce qu'on a désiré plus longtemps, n'est-ce pas Mendoza?"
Unagikami mon amour
"It was a skyfall, and a rebirth, a bloody honeymoon, for both of us"
Yokai Circus

Avatar de l’utilisateur
Dodie
Gardienne du temple - Modératrice
Gardienne du temple - Modératrice
Messages : 2211
Inscription : 12 juin 2012, 21:38
Statut : Hors-ligne

Re: La cap'saoûle

Message par Dodie » 12 mars 2014, 16:07

D'ailleurs, je dois faire un journal de voyage en espagnol. Et je me suis lancée: J'ai foutu Mendoza dedans x-)

Je reprends des événements réels que je mets à ma sauce. Ici je suis dans la bataille d'Abancay. Il a sauvé l’héroïne d'une mort certaine (si, si...) et va l'aider. Et bien sûr mon journal se termine par: Traduction: "Je suis sûre que je reverrai cet homme à la cape bleue au cours de mon voyage..."

x-) x-) Je pouvais pas faire sans ...
Ce qui fait de nous des grands enfants nous rend plus humain...

Avatar de l’utilisateur
nonoko
Grand Condor
Grand Condor
Messages : 1987
Inscription : 21 sept. 2013, 20:22
Statut : Hors-ligne

Re: La cap'saoûle

Message par nonoko » 12 mars 2014, 16:53

Ah la la, c'est beau...mais pas sûr que ce soit apprécié des puristes...
J'ai retrouvé un vieux manuel de conversation en espagnol, que j'avais acheté il y a fort longtemps en prévision d'une escapade de l'autre côté des Pyrénées, et jamais utilisé (mais je suis bien allée à Barcelone) je vais potasser et tu me feras lire ça! x-)
"On savoure mieux ce qu'on a désiré plus longtemps, n'est-ce pas Mendoza?"
Unagikami mon amour
"It was a skyfall, and a rebirth, a bloody honeymoon, for both of us"
Yokai Circus

Avatar de l’utilisateur
nonoko
Grand Condor
Grand Condor
Messages : 1987
Inscription : 21 sept. 2013, 20:22
Statut : Hors-ligne

Re: La cap'saoûle

Message par nonoko » 13 mars 2014, 09:35

Tiens, ça m'a fait repenser à un roman que j'ai trouvé par hasard cet été, Le Capitaine Alatriste, d'Arturo Pérez-Reverte, tu connais? Il y a toute une série de ses aventures apparemment, mais ça se passe au 17ème siècle. C'est un vétéran de la guerre de Flandres justement...
Petit portrait du personnage en forme de clin d'oeil:
"La cape empestait, et lui aussi. Ses vêtements grouillaient de vermine, comme l'oreille d'un taureau. Moins d'une heure plus tard, il n'y paraissait plus rien grâce aux bains de Mendo le Toscan, un barbier qui avait été soldat à Naples du temps de sa jeunesse. Mendo appréciait beaucoup Diego Alatriste et lui faisait crédit. (il prend un bain..) Le Toscan l'avait rasé de près et ses cheveux châtains, courts, humides et peignés en arrière, séparés au milieu par une raie, découvraient un large front bruni au soleil de la cour de la prison, avec une petite cicatrice en travers du sourcil gauche. (le narrateur observe les autres cicatrices) Une en forme de demi-lune, entre le nombril et la mamelle droite. Une autre, longue, sur une cuisse, en zig-zag. Toutes deux faites à l'arme blanche, épée ou dague, à la différence d'une quatrième, dans le dos, dont la forme en étoile indiquait clairement qu'elle avait été laissée là par une balle. La cinquième, la plus récente, n'était pas encore complètement refermée. C'était une blessure qui l'empêchait de dormir la nuit: une estafilade violacée de près de six pouces au flanc gauche, souvenir de la bataille de Fleurus."
J'ajoute qu'il porte une "culotte à la wallonne, serrée aux genoux sur des bottes" et "une bonne épée tolédane, longue et menaçante, qui entrait et sortait de son fourreau avec un interminable chuintement métallique à vous donner la chair de poule".
Je suppose que ton Mendoza est plus glamour, quoique....
"On savoure mieux ce qu'on a désiré plus longtemps, n'est-ce pas Mendoza?"
Unagikami mon amour
"It was a skyfall, and a rebirth, a bloody honeymoon, for both of us"
Yokai Circus

Avatar de l’utilisateur
Dodie
Gardienne du temple - Modératrice
Gardienne du temple - Modératrice
Messages : 2211
Inscription : 12 juin 2012, 21:38
Statut : Hors-ligne

Re: La cap'saoûle

Message par Dodie » 13 mars 2014, 16:02

Beaucoup plus :lol:

Culotte à la Wallonne, j'avoue que je suis Wallonne, mais que je n'ai jamais porté ce genre de ... d’accoutrements.
Mendo le Toscan, la cape? Grrrr!

Pour l'espagnol, Google Traduction peut aider!
Un petit tour dans ta boîte de réception x-)
Ce qui fait de nous des grands enfants nous rend plus humain...

Avatar de l’utilisateur
nonoko
Grand Condor
Grand Condor
Messages : 1987
Inscription : 21 sept. 2013, 20:22
Statut : Hors-ligne

Re: La cap'saoûle

Message par nonoko » 13 mars 2014, 19:59

Grand grand merci!
A part une ou deux phrases, je pense que j'ai saisi l'ensemble sans l'aide de Google traduction et avec la collaboration de mon aînée, qui n'a jamais appris un mot d'espagnol mais s'est essayé avec un certain succès à ce petit exercice.
Ce qui nous a valu cinq bonnes minutes de vraie rigolade, quand elle proposé cette phrase: "j'ai réparé votre tibia". x-)
Et allez, c'est reparti, on ne peut plus s'arrêter de rire :lol: :lol: :lol:
Et en plus elle est fière d'elle!

sinon c'est sûr que j'ai été estomaquée que tu aies réussi à placer les mystérieuses cités d'or dans ton oeuvre :geek: (mais ce n'est qu'une légende!)
et oui, je confirme, ton Mendoza a la classe...
"On savoure mieux ce qu'on a désiré plus longtemps, n'est-ce pas Mendoza?"
Unagikami mon amour
"It was a skyfall, and a rebirth, a bloody honeymoon, for both of us"
Yokai Circus

Avatar de l’utilisateur
Dodie
Gardienne du temple - Modératrice
Gardienne du temple - Modératrice
Messages : 2211
Inscription : 12 juin 2012, 21:38
Statut : Hors-ligne

Re: La cap'saoûle

Message par Dodie » 13 mars 2014, 20:29

Merci! x-)
Oui, les MCO sont venues toutes seules s'incruster, elles n'étaient pas prévues au départ, seulement Mendoza (ou son frère jumeau, sait-on? :roll: ), mais puis c'est arrivé, fallait bien le petit accident de parcours :lol:

Heureuse d'avoir pu vous procurer quelques minutes de franche rigolade :D
Ce qui fait de nous des grands enfants nous rend plus humain...

Avatar de l’utilisateur
nonoko
Grand Condor
Grand Condor
Messages : 1987
Inscription : 21 sept. 2013, 20:22
Statut : Hors-ligne

Re: La cap'saoûle

Message par nonoko » 29 mars 2014, 15:54

Ce soir, c'est poésie, tapas et tequila virtuelle à volonté à la cap'saoûle, par la grâce de mon esprit délirant et pour fêter dignement la fin du printemps des poètes et le retour triomphal de celle qui a su surmonter toutes ses épreuves au pays des Bretons, dont la plus terrible, celle de l'accent-qui-déchire-les oreilles.

Soirée placée sous le patronage de Boris Vian, avec un poème de circonstance:

Si j'étais pohéteû
Je serais ivrogneû
J'aurais un nez rougeû
Une grande boîteû
Où j'empilerais
Plus de cent sonnais
Où j'empilerais
Mon oeuvre complait.

Pour l'occasion, Sancho a laissé s'exprimer le poète en lui dans cet hommage émouvant:

Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle,
M'empêchant de goûter à un plat délicieux,
Et que de l'horizon embrassant tout le cercle
Il gêne le condor dans son envol gracieux

Quand la terre est changée en un cachot humide
Où je patauge en vain, cherchant un lingot d'or
Battant les murs épais, d'un pas lourd et timide
Fuyant à perdre haleine un boa constrictor

Quand la pluie étalant ses immenses trainées
Me trempe jusqu'aux os, moi qui n'ai qu'un bonnet,
Et qu'un peuple muet d'horribles araignées
Tandis que je sommeille, grimpe sur mes mollets,

Des cloches tout à coup sautent avec furie,
Me tirant de mon songe la voix d'un forcené!
La cape bleue m'appelle, c'est Mendoza qui crie
Tandis que je gémis et voudrais bien rêver

Aux cités d'or encore- Mais il faut se lever...
Mon estomac en vain crie famine et se plaint!
Mon seul appui c'est toi, qui dors à mes côtés,
Fidèle compagnon dans ce cruel destin!

Celui qui trouve le nom du poème original, de l'auteur (pardon maître), du recueil, de la date, recevra un bouquet de houx vert et de bruyère en fleurs (indice, indice) et un recueil dédicacé de mes oeuvres complaits....
"On savoure mieux ce qu'on a désiré plus longtemps, n'est-ce pas Mendoza?"
Unagikami mon amour
"It was a skyfall, and a rebirth, a bloody honeymoon, for both of us"
Yokai Circus

Avatar de l’utilisateur
nonoko
Grand Condor
Grand Condor
Messages : 1987
Inscription : 21 sept. 2013, 20:22
Statut : Hors-ligne

Re: La cap'saoûle

Message par nonoko » 30 mars 2014, 12:46

L'inspiration a touché mon aînée pour ce poème à quatre mains composé ce matin x-) :

Heureux qui comme Ulysse a fait un beau plongeon
Pour aller s'emparer d'un cher butin en or,
Adouci par l'enfant qui m'a jeté un sort,
Accompagné de deux gourmands bouffons grognons....

Quand reverrai-je hélas de ma chère taverne
Fumer la cheminée, et en quelle saison
Pourrai-je boire encore deux ou trois bons canons
Pendant une semaine jusqu'à avoir des cernes?

Plus me plaît la cité engloutie par les eaux
Que le village indien sans or et sans bijoux
Plus que ma cape bleue me plaît le beau caillou.

Ah non! Ma cape bleue, je l'aime plus que tout,
Quand elle virevolte et retombe à mon cou
C'est tout l'or du soleil qui brille sur mon dos...

COCO

PS: celui qui trouve l'auteur du poème original gagne une cape bleue (pour habiller votre figurine faite maison x-) )
"On savoure mieux ce qu'on a désiré plus longtemps, n'est-ce pas Mendoza?"
Unagikami mon amour
"It was a skyfall, and a rebirth, a bloody honeymoon, for both of us"
Yokai Circus

Répondre