Un seul Roi, un seul Dieu Sauveur...Une croyance universelle

De tout mais surtout de rien.
fab76
Guerrier Maya
Guerrier Maya
Messages : 498
Enregistré le : 09 mai 2007, 15:14
Âge : 43
Statut : Hors ligne

Re: Un seul Roi, un seul Dieu Sauveur...Une croyance univers

Message par fab76 » 16 juin 2011, 17:52

et Darwin là dedans???

Albanus
Guerrier Maya
Guerrier Maya
Messages : 218
Enregistré le : 12 mars 2011, 15:50
Localisation : En face de mon ordinateur
Statut : Hors ligne

Re: Un seul Roi, un seul Dieu Sauveur...Une croyance univers

Message par Albanus » 16 juin 2011, 18:10

C'est bien ce que je sous-entendais en disant que les tribus dont la morale ne s'était pas relachée n'avait pas eu de descendance pour nous en parler.

Avatar du membre
Samantha Rosenwood
Vénérable Inca
Vénérable Inca
Messages : 958
Enregistré le : 14 août 2006, 17:28
Localisation : Camelot/Avalon/Sanctuaire
Âge : 42
Statut : Hors ligne

Re: Un seul Roi, un seul Dieu Sauveur...Une croyance univers

Message par Samantha Rosenwood » 16 juin 2011, 18:11

et Darwin là dedans???
Fab, tu sors :evil: !! :arrow: :arrow:

Nous parlons croyances, légendes, et religions, pas de l'évolution ;) !

Je Vous Embrasse,

Sam.
"Yanagi Ni Kazé" - Proverbe Japonais
"Un ami non éprouvé est comme une noix non cassée. On ne sait ce qu'elle renferme" - Proverbe Russe

Avatar du membre
aurelie
Alchimiste bavard
Alchimiste bavard
Messages : 99
Enregistré le : 22 mai 2005, 17:06
Localisation : somewhere in the solar system
Âge : 29
Statut : Hors ligne

Re: Un seul Roi, un seul Dieu Sauveur...Une croyance univers

Message par aurelie » 16 juin 2011, 19:11

Ce qui me perturbe là dedans, c'est que, pour moi, la morale est censée être immuable (du moins, normalement, certains concepts) et que l'on se rend compte en regardant le passé que ce n'est pas le cas, qu'elle est modifiée selon le besoin. Car comment veux-tu éduquer des enfants (ou être éduqué) si on part du principe que: "bah écoute, moi j'ai fait ça parce que c'était moral de le faire mais toi t'as pas le droit parce qu'on a décidé que ça ne le serait plus." (un peu comme dans un pays en guerre: tant qu'il y a la guerre, personne n'est châtié pour les meurtres qu'il commet (on peut même être récompensé) alors que dès que la paix s'instaurera, les meurtres seront de nouveau châtiés).
Je comprends que cela soit nécessaire à la pérennité de l'espèce mais mourir en conservant ses principes, est-ce vraiment plus bête que de (sur)vivre en les changeant sans cesse?

Avatar du membre
Harl
Alchimiste bavard
Alchimiste bavard
Messages : 71
Enregistré le : 23 mai 2011, 09:34
Statut : Hors ligne

Re: Un seul Roi, un seul Dieu Sauveur...Une croyance univers

Message par Harl » 17 juin 2011, 09:18

La morale d'un jour dépend des affres de son époque et comme le dit le vieil adage, la fin justifie les moyens. Bon, jeté comme ça, ça peut paraître exagéré mais je ne vois pas comment justifier autrement qu'un même acte puisse passer pour héroïque un jour ou horrible le lendemain, à part si on ajoute que n'est justice que celle du vainqueur ? :twisted:

Albanus
Guerrier Maya
Guerrier Maya
Messages : 218
Enregistré le : 12 mars 2011, 15:50
Localisation : En face de mon ordinateur
Statut : Hors ligne

Re: Un seul Roi, un seul Dieu Sauveur...Une croyance univers

Message par Albanus » 17 juin 2011, 17:46

C'est un problème extrèmement profond et complexe que tu soulèves là, aurelie. Figure-toi qu'il déchire philosophes et théologiens depuis 2000 ans !

En effet, la justification "on le fait parce qu'on a toujours fait comme ça" ou "parce que la morale l'impose" n'en est pas une. Dans le premier cas, c'est un mensonge, et de toute manière rien n'impose que le passé était juste ; dans l'autre, il reste à montrer que la morale est juste, et on revient à la case départ.

Le problème est double : il faut définir un bien absolu (je prends "absolu" dans le sens "qui n'est pas relatif à une autre forme de bien") et s'y tenir. Pour le premier volet, il y a eu plusieurs stratégies dans l'Histoire. Les peuples les plus anciens le définissait comme ce qui évitait de mettre les dieux en colère (et donc de se faire foudroyer). En gros, c'était empirique : s'approcher d'un malade contagieux menait à la contamination, donc il ne fallait pas s'approcher des malades. Pourquoi ? Parce que les dieux n'aiment pas ça (la preuve : ils vous punissent). Conclusion : les dieux n'aiment pas les malades, il faut les rejeter. Avantage de cette pratique : dans une société qui ne connaissait pas le principe de quarantaine, on sauvait des vies. Bien sûr, c'était pas vraiment génial pour les malades.

Plus tard, on a un peu formalisé tout ça, en donnant des définitions du bien (ou parfois du mal). J'en cite deux. Pour les Chrétiens, le bien est de suivre la volonté de Dieu (car, comme il est amour, tout ce qu'il veut est bien) ; le mal provient de l'incompréhension de l'homme et de son orgueil qui le pousse à refuser ce qu'il croit être une soumission. Dans l'esprit des Lumières, on dira par contre que la société et la morale doivent être construite de manière à maximiser la liberté de chacun ; par exemple, une société où le meurtre est interdit est généralement plus libre qu'une où il est autorisé, car si dans le deuxième cas chacun a une petite liberté supplémentaire (celle de tuer), dans le premier il a la liberté de sortir sans se sentir menacé, de ne pas se défendre, etc. Il faut donc interdire le meurtre.

Une fois qu'on a choisi une définition, encore faut-il s'y tenir. En gros, il faut transmettre à chacun (et à ses enfants) le désir de faire le bien... Selon moi, cela ne se fait que par l'exemple.


Tu me diras : et la morale immuable dans tout ça ? Eh bien selon moi, une morale totalement immuable est mortifère. N'a-t-on jamais entendu parler de "circonstances atténuantes" ? Non, ce sont les principes qui doivent être immuables, et la morale doit découler des principes ET de la situation.

Quant à mourrir pour ses principes... Est-ce vraiment plus stupide que survivre avec ? Après tout, les principes sont censés être tellement fondmentaux que les rompre serait vraiment quelque chose de très grave... Et après tout, être capable de garder ses principes nous distingue de l'animal... Ensuite, je ne veux ni ne peux imposer de doctrine, et c'est à chacun de voir avec sa conscience.

Avatar du membre
aurelie
Alchimiste bavard
Alchimiste bavard
Messages : 99
Enregistré le : 22 mai 2005, 17:06
Localisation : somewhere in the solar system
Âge : 29
Statut : Hors ligne

Re: Un seul Roi, un seul Dieu Sauveur...Une croyance univers

Message par aurelie » 17 juin 2011, 19:12

Albanus a écrit :C'est un problème extrèmement profond et complexe que tu soulèves là, aurelie.
Pour ça que mon prof de philo détestait mes interventions :lol: . Cependant, je ne sais pas si je serai de taille à te suivre dans ce débat (comme diraient certains, je pointe les problèmes mais ne propose pas de solutions...).

Pour moi la morale peut être apparentée au droit et dans ce cas, certaines choses doivent rester immuables. Après, bien sûr qu'une morale immuable en toutes circonstances est mortifère (en temps de guerre par exemple) et il est vrai qu'une fois mort, on n'est plus utile à quoi que ce soit (quoique, on peut voir une exception dans le cas des martyrs).
Après je conçois qu'il y ait morale et morale. L'une basée sur des principes universels et l'autre sur des principes personnels.

Pour ce qui est du bien absolu, tu veux dire quelque chose que tout le monde considèrerait comme bien, sans exception? C'est assez utopique comme concept, non? (D'où le problème, tu me diras).

Quant aux principes, si on peut vivre avec sans jamais les rompre, c'est l'idéal. Ce que je "condamne", c'est plus le fait de dire "moi, j'ai des principes" et qu'on ne respecte pas lesdits principes. Alors oui, personnellement, je préfèrerais mourir pour mes principes que de les renier pour sauver ma peau (même si, je le répète, mort on ne sert plus à rien). (Mais bon tant qu'à faire je préfère vivre en les appliquant ^^).

(Et du coup, j'ai l'impression de me contredire et ça m'embête de ne pas réussir à exprimer ce que je veux dire :? )

Avatar du membre
Samantha Rosenwood
Vénérable Inca
Vénérable Inca
Messages : 958
Enregistré le : 14 août 2006, 17:28
Localisation : Camelot/Avalon/Sanctuaire
Âge : 42
Statut : Hors ligne

Re: Un seul Roi, un seul Dieu Sauveur...Une croyance univers

Message par Samantha Rosenwood » 22 juin 2011, 18:09

Toutes mes excuses si je ne suis plus passée par là derniérement, mais la contribution d'Albanus m'avait tellement parlée, que j'ai souhaité attendre un peu, histoire de digérer.

Albanus, en écho à ta derniére contribution, voici un peu de tendresse dans un monde de brutes, version Merlin.
Cela faisait trois semaines que j'attendais que quelqu'un sur Tumblr reblogue cette merveille d'amour en haute résolution:

http://samantharosenwood.tumblr.com/post/6786020846

Je Vous Embrasse,

Sam.
"Yanagi Ni Kazé" - Proverbe Japonais
"Un ami non éprouvé est comme une noix non cassée. On ne sait ce qu'elle renferme" - Proverbe Russe

Albanus
Guerrier Maya
Guerrier Maya
Messages : 218
Enregistré le : 12 mars 2011, 15:50
Localisation : En face de mon ordinateur
Statut : Hors ligne

Re: Un seul Roi, un seul Dieu Sauveur...Une croyance univers

Message par Albanus » 22 juin 2011, 20:02

C'est assez fantastique ! Effectivement c'est une photo marquante. Le contraste entre la guerre et les petites joix de la vie y est fort bien exprimé.

Avatar du membre
Samantha Rosenwood
Vénérable Inca
Vénérable Inca
Messages : 958
Enregistré le : 14 août 2006, 17:28
Localisation : Camelot/Avalon/Sanctuaire
Âge : 42
Statut : Hors ligne

Re: Un seul Roi, un seul Dieu Sauveur...Une croyance univers

Message par Samantha Rosenwood » 24 juin 2011, 15:02

C'est assez fantastique ! Effectivement c'est une photo marquante. Le contraste entre la guerre et les petites joix de la vie y est fort bien exprimé.
Je n'aurais pas dit mieux, avec les oursons en peluche, symbole d'une association caritative pour les enfants malades, dont je ne me souviens plus du nom. Mais on sent clairement que le cast de Merlin prend cela trés à coeur, en particulier Bradley James, l'interpréte d'Arthur.

Parce qu'il est vrai que la guerre, cela fait tache à côté des joies que la vie à nous offrir...

Mais il y a une vérité récurrente dans tous les mythes du monde: souvent, une guerre éclate suite à la découverte d'une faute insoupçonnée ou inavouée, allant à l'encontre de tout ce qui avait été accepté par le leader (charismatique, cela s'entend. Voyez Arthur) précédément, l'amenant à sa chute. Combien de Rois ont-ils connu un sort semblable?

Je Vous Embrasse,

Sam.
"Yanagi Ni Kazé" - Proverbe Japonais
"Un ami non éprouvé est comme une noix non cassée. On ne sait ce qu'elle renferme" - Proverbe Russe

Répondre